Combien d’heures par jour puis-je laisser mon chien seul ?

Vous avez parfois des journées à mille à l’heure, et vous avez de la peine à trouver le temps que votre chien mériterait pourtant bien ? Entre le boulot, les courses, s’occuper de la maison, passer des moments en famille, prendre du temps pour voir les amis, et j’en passe… Difficile de tout faire ? Je vous comprends, c’est parfois dur d’y parvenir. Et au bout d’un moment, on en vient à se demander si on fait réellement les choses bien… Si on ne prend pas un peu trop l’habitude de laisser son chien seul dans son coin. Alors dans cet article, parlons justement de tout ça. On va voir tout ce que vous devez savoir si vous vous demandez “Combien de temps par jour est-ce que je peux laisser mon chien seul ?“. On va commencer par relever les 3 critères qui vont définir cette durée. Et donc parler de ce que vous devez faire si vous devez le laisser seul pendant une longue période. Ensuite on verra les aspects supplémentaires à prendre en compte si votre loulou n’est encore qu’un chiot. Et enfin on parlera des alternatives, si vraiment vous devez le laisser seul régulièrement pendant de longues périodes. Vous êtes prêt ? Alors on y va…

Note : Cet article a été rédigé par Mathias Favre, du blog J’adopte un chien. C’est donc lui qui s’exprime au travers de ces lignes.

Vous vous posez régulièrement la question ? Voilà pourquoi vous avez bien raison

D’abord, bravo de vous poser cette question. Vous pouvez vous applaudir pour ça. Ça montre que vous vous inquiétez réellement du bien-être de votre chien.

Parce que laisser trop souvent et trop longtemps votre chien seul, ça n’est bon ni pour lui, ni pour vous.

Pourquoi ?

Déjà, simplement parce que le chien, c’est un animal sociable. Il a besoin de voir des gens. Et le fait qu’on l’ai domestiqué de plus en plus y a grandement contribué.

Ensuite, parce que votre chien, il a besoin de se dépenser. Si vous pariez sur le fait qu’il va rester toute la journée sagement chez vous à attendre qu’il se passe quelque chose, je n’ai qu’une chose à répondre à ça : Votre chien n’est pas une peluche !

Et enfin, parce qu’il ne peut pas se retenir indéfiniment ! S’il n’a pas accès à un jardin, il a besoin de pouvoir aller aux toilettes régulièrement, tout simplement.

Du coup, si vous faites les choses de travers, vous risquez d’avoir un chien qui ne sera pas bien dans ses pattes, et ça ne sera bon pour lui ni physiquement (pensez à sa vessie, la pauvre…), ni mentalement. Et à force il risque de développer des comportements qui ne vont pas vous plaire, et il va vous en faire voir de toutes les couleurs…

Alors voyons sans plus attendre comment faire pour éviter tout ça !

Les 3 critères qui définiront cette durée max

Zut, j’ai un peu cassé le suspense à force de blablater…

Donc vous l’aurez compris, les 3 questions à vous poser, c’est :

  1. À quel point mon chien aime-t-il le contact humain ? Est-ce qu’il est tout le temps collé à mes baskets ? Ou est-ce qu’il préfère faire sa vie dans son coin ?
  2. Est-ce que mon chien a pu suffisamment se dépenser pour pouvoir rester calme en mon absence ?
  3. A-t-il accès à un endroit pour faire ses besoins ?

Et pour éclaircir un peu plus la chose, ben passons simplement en revue chacune de ces questions.

1. Au niveau du contact humain

Donc comme je le disais, votre chien a un certain besoin de contact humain.

À la toute base, il était complètement sauvage. Mais comme on a tout fait pour chercher à le domestiquer, forcément, il a développé un besoin de contact humain (C’est ce qu’explique le Dr. Virga dans cet article du American Kennel Club).

Après, on est d’accord que pas tous les chiens ont le même besoin de contact humain (d’ailleurs aucun chien n’a les mêmes besoins de manière générale. Pas que pour le contact humain, mais c’est pareil pour tous les autres aspects aussi). Donc c’est pour ça que c’est
important de vous poser cette question, pour réussir à définir si votre poilu saura gérer le fait de rester tout seul, ou non.

Pour vous faire une idée, toujours selon le Dr. Virga, votre chien doit avoir AU MINIMUM deux heures par jour qui lui sont complètement dédiées pour du contact social, que ce soit avec des humains ou des chiens (qui peuvent bien entendu être splittées en plusieurs périodes plus courtes).

Et si vous ne le faites pas ?

Pour compenser, votre chien pourra par exemple développer des comportements anxieux. Rien que ça. C’est-à-dire par exemple se mettre à détruire, ou pire, se mettre à déprimer. Car oui, un chien aussi, ça déprime ! Et c’est un problème bien plus vicieux car bien plus difficile à détecter. Sur le long terme, vous n’en retirerez clairement rien de bon et vous finirez par avoir un chien complètement apathique

Donc ça, c’est en matière de contact humain. Ensuite, on a la deuxième question…

2. Votre chien a-t-il pu suffisamment se dépenser ?

Grosso modo, dans sa journée, votre chien n’a pas grand-chose. Il doit :

  • Boire (C’est vous qui le lui donnez),
  • Manger (C’est vous qui le lui donnez),
  • Dormir (Ou du moins, c’est ce qu’on voudrait qu’il fasse quand vous n’êtes pas en train de vous occuper de lui).

Mais du coup, s’il n’est pas fatigué, est-ce que vous pensez qu’il va réussir à dormir ?

Bien sûr que non.

Et à ce moment, il y a 2 cas de figure :

Le premier, c’est que si ce n’est pas VOUS qui faites en sorte qu’il réussisse à dormir, lui ne va pas rester les bras croisés à attendre qu’il se passe quelque chose…

Ce qu’il va faire, c’est qu’il va simplement chercher un moyen d’y parvenir par lui-même.

Si vous avez de la chance et que vous lui avez préparé de quoi s’occuper tout seul en votre absence (c’est l’occasion par exemple de découvrir les aménagements alimentaires si vous ne savez pas en quoi ça consiste), il va peut-être choisir de s’occuper sagement grâce à ça.

Mais, le risque, c’est encore une fois qu’il adopte plutôt des comportements qui ne vont pas vous plaire. Ni à vos voisins d’ailleurs…

Il peut par exemple choisir de se dépenser en détruisant vos coussins, ou s’attaquer directement au canapé. Il peut aussi se mettre à aboyer pendant des heures (car oui, ça le fatigue ça aussi).

Le deuxième cas de figure, comme pour le point précédent, c’est que votre chien entre dans une dépression profonde. Dans ce cas, il ne manifestera pas son inconfort. Vous aurez plus de mal à voir qu’il n’est en réalité pas bien dans ses pattes. Mais il ne sera clairement pas épanoui et vous aurez tout simplement un chien malheureux.

Et donc, comment pallier ce problème ?

Simplement en faisant vous-même en sorte que votre chien se fatigue. C’est-à-dire lui proposer des activités qui vont le stimuler AVANT de vous en aller en le laissant seul livré à lui-même.

Votre chien, il a plusieurs manières de se fatiguer. Et plus vous lui permettrez de se dépenser de ces différentes manières, plus il pourra rester sage quand vous ne serez pas à ses côtés. Si vous voulez tout comprendre sur les manières de dépenser votre chien, je vous suggère l’article que je vous ai préparé qui explique justement tout sur comment fatiguer un chien.

Et par pitié, s’il vous plaît, si vous avez un jardin, ne faites pas l’erreur de croire que de simplement y mettre votre loulou en votre absence lui permettra de se dépenser et d’être épanoui. Contrairement à ce qu’on pense presque par réflexe, le jardin, ça ne stimule PAS votre chien. Ou en tout cas, clairement pas suffisamment pour qu’il reste sagement à attendre que vous rentriez vous en occuper. Pour vraiment comprendre ce que peut vous apporter le jardin, lisez simplement cet article.

Et donc maintenant, avant de parler du cas du chiot et d’une précaution à prendre avant de même de penser à laisser votre chien tout seul chez vous, parlons encore de la 3ème question…

3. A-t-il accès à ses toilettes ?

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous expliquer que votre chien a besoin d’aller aux toilettes. On va partir du principe que tout est ok à ce niveau.

Ce qu’on peut peut-être préciser, c’est combien de temps est-ce qu’il est capable de se retenir. Ou en tout cas, quelle durée il ne faudrait pas dépasser.

Encore une fois, la durée précise dépendra directement de votre chien et de sa race. Mais pour avoir une idée, le vétérinaire David Chamberlain explique dans cet article du site PetSafe que :

  • Un chiot jusqu’à 5 mois ne devrait pas du tout être laissé seul,
  • Un chien adolescent de 5 à 18 mois peut progressivement se retenir jusqu’à 4 heures,
  • Et qu’un chien adulte se retient plus de 4 heures.

Ouais… enfin… c’est pas très précis pour l’âge adulte. Pour plus de précision, généralement, on va conseiller de ne pas dépasser 6 à 8 heures pour le chien adulte avant de le sortir à nouveau.

Donc pour résumer, pour être sûr que votre chien puisse suffisamment aller aux toilettes, ce que vous devriez faire c’est :

  1. Le sortir le matin,
  2. Le ressortir à midi,
  3. Le sortir en rentrant du travail,
  4. Le sortir le soir, avant d’aller vous coucher.

Et si vous avez la chance de moins travailler, gardez les fourchettes en dessus en tête, et essayez de ne jamais dépasser les 8 heures. Je ne connais rien de pire que d’avoir une grosse envie d’aller aux toilettes et de ne pas pouvoir la soulager, pas vous ?

Et c’est en réalité même dangereux pour votre chien. Ne pas pouvoir suffisamment aller aux toilettes, ça peut lui faire développer des problèmes rénaux. Alors encore une fois, évitez au maximum de tirer sur la corde.

Voilà ! Vous connaissez les 3 critères qui définiront le temps que vous pouvez laisser votre chien seul.

Maintenant, on va juste voir une précaution à prendre. Pour faire en sorte que la transition entre « vous êtes là » et « vous n’êtes plus là » ne soit pas trop brutale. Parce que vous ne pouvez pas bêtement laisser votre chien livré à lui-même du jour au lendemain. Ou du moins, pas si vous voulez qu’il prenne bien la chose.

Ce que vous devez faire, c’est y aller progressivement et lui APPRENDRE à rester seul…

Une précaution avant toute chose : Lui apprendre à rester seul

Ça va, vous êtes encore avec moi ? Il y en a des choses à savoir, pas vrai ? Je vous rassure, on a fait le plus gros.

Donc oui, c’est comme tout, rester seul c’est aussi quelque chose qu’il va falloir lui apprendre. Du moins si vous voulez éviter les problèmes.

Parce qu’il y a un truc pas chouette du tout qu’il peut développer si vous n’y allez pas en douceur. Ça s’appelle “L’anxiété de séparation”.

Qu’est-ce que c’est ?

C’est simple. Votre chien est attaché à vous. Votre chien a besoin de vous. Votre chien a envie de passer tout son temps à vos côtés. ET POUF ! Tout d’un coup, vous n’êtes plus là.

Et là, c’est la panique. Il ne comprend pas, il a peur, et il est traumatisé d’avoir été complètement délaissé… Il angoisse, il se met à pleurer et à hurler dès que vous disparaissez de son champ de vision, et votre vie devient alors très difficile.

À ce moment, ce n’est plus un simple mal-être que votre chien ressent, c’est une véritable phobie qu’il a développée. C’est devenu complètement irrationnel pour lui et il n’arrive plus à se contrôler. Et remplir votre chez-vous de Kongs fourrés et de distractions avant de partir ne résoudra plus rien. C’est même le contraire…

Donc au lieu de ça, allez-y plutôt en douceur et apprenez-lui simplement à rester seul progressivement. Et si vous ne savez pas trop comment faire, ça tombe bien, il y a justement cette vidéo dans laquelle Laetitia vous explique tout :

Et à côté de ça, dans votre vie de tous les jours, vous pouvez aussi apprendre à votre chien à rester calme de manière générale grâce à ces 4 jeux zens. Parce que s’il apprend à rester zen quand vous êtes dans les parages, il arrivera bien plus facilement à l’être aussi quand vous disparaîtrez.

Voilà, jusqu’ici, on a vu à-peu-près tout ce qu’il y a à savoir sur le temps que vous pouvez laisser votre chien seul. Vous connaissez les facteurs déterminants. Mais peut-être que vous êtes dans une situation qui vous empêche complètement de pouvoir être suffisamment présent pour votre chien ? Du coup, parlons des alternatives qui s’offrent à vous si c’est le cas.

Et après on parlera du cas du chiot. Parce qu’avec un bébé chien, les choses sont quand même un poil différent.

Quelles alternatives si vous ne pouvez pas suffisamment être là ?

Parfois, même en voulant faire au mieux, on se retrouve vraiment submergé par les choses à faire.

Peut-être simplement votre travail qui vous demande de faire beaucoup trop d’heures sup. Et après ça il y a encore les enfants à emmener au sport, les courses à faire, et tout le tintouin…

Bref. Comment faire dans ce genre de cas ?

C’est simple, vous allez devoir soit chercher à dégager du temps dans vos journées, soit demander de l’aide à quelqu’un. Faire en sorte que si VOUS ne pouvez pas être suffisamment présent, QUELQU’UN D’AUTRE le soit à votre place. Donc concrètement, les 3 alternatives, c’est :

  • Diminuer votre liste de tâches à faire.
  • Prendre votre chien avec vous au travail ou dans vos activités.
  • Demander à quelqu’un de s’en occuper.

Un mot sur chaque point ? Allez, vite fait bien fait.

Réduire votre liste de tâches

Est-ce qu’il y a des choses que vous arriveriez à supprimer de votre liste de tâches ?

Peut-être demander à quelqu’un de faire les courses à votre place, ou vous faire livrer à domicile. Vous mettre d’accord avec le voisin pour qu’il aille chercher les enfants au foot une fois sur deux, et que vous alliez vous la seconde fois.

Ce qu’on veut, c’est trouver tous les moyens possibles de vous dégager du temps pour votre chien.

Et une bonne manière de le trouver, ce temps : Prenez une feuille blanche et listez tout ce qui vous prend du temps dans vos journées. Écrivez les moindres détails. Vous aurez ensuite les idées claires et vous pourrez passer chaque point en revue pour déterminer s’il est possible de le déléguer, ou simplement de le supprimer.

Deuxième alternative…

Prendre votre chien avec vous au travail, ou dans vos activités

Est-ce que vous avez songé à demander à votre patron si vous pouviez emmener votre chien avec vous au travail ?

Ça ne coûte rien d’essayer, et vous pourriez être surpris. Vous pouvez aussi reprendre votre liste de tâches que vous avez préparée juste en dessus, et regarder lesquels permettraient que vous ayez votre chien avec vous.

Une seule recommandation : ne prenez PAS votre chien avec vous pour le laisser ensuite enfermé dans la voiture ! Je ne voudrais surtout pas entendre qu’il y a eu un drame et que vous l’avez laissé en plein soleil (ça arrive bien plus vite qu’on ne le croit !)…

Faire appel à un dogsitter

Oui oui, je vous promets, c’est bien comme ça qu’on dit.

On fait appel à un babysitter pour son bébé, on fait appel à un dogsitter pour son chien.

Et donc ça, ça peut être une alternative si vraiment vous ne vous en sortez pas seul. Quelqu’un qui pourra venir chez vous pour passer du temps avec votre chien et le sortir faire un pipi, ou chez qui vous emmènerez directement votre loulou.

Si vous choisissez cette solution, faites quand même attention à qui vous vous adressez.

Le mieux, c’est de vous diriger vers des professionnels qui proposent ce genre de prestation. Des professionnels prônant et appliquant l’éducation positive (attention à ça) qui auront à cœur de s’occuper de votre loulou comme il se doit. Par exemple, si vous êtes en Suisse romande, vous pouvez vous diriger vers AoA Education canine. Vous trouverez chaussure à votre pied parmi leurs recommandations.

Pour vous assurer que tout est ok, n’hésitez pas à commencer par faire un essai tout en étant présent. Vous pourrez voir comment ça se passe, et confirmer que votre chien est lui aussi en accord avec le principe (par exemple, qu’il est à l’aise et détendu vis-à-vis de la personne en question).

Ok ! On a tout vu en ce qui concerne le chien adulte (Encore bravo à vous pour être arrivé jusqu’ici. Croyez-moi, pas tout le monde fait cet effort). Maintenant, on va rapidement parler du cas du chiot, et après on récapitulera les points importants à retenir.

Vous vivez avec un chiot ? Voyons 3 points spécifiques à votre cas

Parce que la vie avec un chiot et la vie avec un chien adulte, c’est quand même pas pareil.

Au début, votre chiot à pleins de trucs à apprendre. Il faut qu’il trouve ses marques. Et du coup, dans l’idéal, il faudrait que vous puissiez ne le laisser seul qu’au minimum pour le guider dans sa découverte et dans son acclimatation.

En fait, les 3 points “sensibles” on dira, c’est

  • Votre chiot ne connait rien du nouveau monde dans lequel il va vivre (chez vous). C’est donc bien mieux si vous pouvez être présent pour l’aider à faire une transition douce.
  • Comme votre chiot n’est pas encore propre, il faut du coup justement l’aider à comprendre la propreté.
  • Votre chiot découvre le monde et cherche ses marques. Et c’est donc particulièrement important de faire en sorte qu’il prenne tout de suite les bonnes habitudes.

Et donc comme avant, passons rapidement sur chacun de ces points :

1. Aidez votre chiot à faire une transition douce

Ce qu’on a vite tendance à oublier quand on adopte un chiot, c’est que oui c’est génial d’avoir un petit poilu qui arrive à la maison, oui on est tout excité et hyper heureux, mais lui ? Si on se met 2 secondes à sa place, qu’est-ce que ça représente, pour lui ?

Lui est là, tranquillement chez lui avec papa, maman et ses frères et sœurs. Et tout d’un coup, il y a un inconnu qui débarque, l’emmène avec lui et l’arrache à tout ce qu’il connait…

Il ne vous connait pas encore, il ne connait pas encore votre chez vous, et les seuls repères qu’il avait réellement, il les perd. Et du coup il aurait toutes les raisons d’être un peu perturbé.

Donc les premiers jours (voire les premières semaines), pour le rassurer, c’est bien mieux si vous pouvez être là pour lui. Guidez-le dans sa découverte. Et faites-en sorte que chaque expérience se passe aussi positivement que possible.

Et pour bien comprendre, je vous recommande de lire cet article qui vous présente 3 conseils pour diminuer les peurs de votre chien. Vous saurez tout ce qu’il y a à savoir là-dessus et vous pourrez ensuite faire ce qu’il faut pour que votre chien n’ait tout simplement peur de rien.

Ensuite le 2ème point : La propreté…

2. Guidez-le dans son apprentissage de la propreté

La propreté, c’est souvent un moment un peu difficile à passer. Forcément… Qui aime vivre dans les toilettes de son chien ?

Et en gros, le but du jeu (pour qu’il comprenne bien le principe), c’est de faire en sorte qu’un maximum de pipis/cacas se passent dehors, et que vous le récompensiez comme il se doit quand ça se produit. Mais du coup pour y parvenir, comme le disait Chamberlain un peu plus haut, il faudrait dans l’idéal ne pas laisser un chiot seul en ce qui concerne la propreté. Il faut être là pour le sortir à chaque fois qu’il est sur le point d’avoir besoin.

L’article est déjà suffisamment dense comme ça, donc je ne vais pas entrer dans les détails. Mais pour vous faire une idée, avec Günther (mon chien), jusqu’à ses 5 mois c’était un pipi toutes les heures. Et si on manquait le coche, on savait qu’on était bon pour sortir la serpillière.

Et pour plus d’infos sur la propreté, voilà ce qu’il vous faut dans cette vidéo :

Et donc enfin, le dernier point…

3. Faites-lui prendre tout de suite les bonnes habitudes

Si vous voulez vous faciliter au maximum la vie, l’idéal, c’est de faire prendre tout de suite à votre chiot les bonnes habitudes. C’est bien plus simple de partir direct sur de bonnes bases que de devoir retravailler de mauvais acquis (c’est-à-dire s’il a développé des comportements qui ne vous plaisent pas et que vous voulez les voir disparaître).

Et donc comment faire ça ?

Une excellente manière d’y parvenir, c’est en gérant vous-même les accès qu’à votre chiot dans votre appartement. Par exemple, si votre chiot ne PEUT PAS aller vers vos chaussures, aucun risque que l’idée de les mâchouiller lui traverse l’esprit… S’il ne peut pas aller sur vos tapis, aucun risque qu’il prenne l’habitude d’y faire ses besoins… Et ainsi de suite.

Donc ça veut dire que vous gérez l’environnement auquel il a accès, et c’est vous qui choisirez d’agrandir petit à petit cette zone en surveillant ce qu’il fait. Et tout ça en vous assurant que toutes les “mauvaises” idées qui pourraient lui traverser l’esprit ne pointent jamais le bout de leur nez. Mais du coup forcément, pour faire ça, faut-il encore que vous soyez chez vous !

Dans ce sens, je vous propose cette vidéo. Vous comprendrez comment vous y prendre quand vous agrandirez sa zone d’accès, pour l’habituer aux nouveaux objets qu’il pourra rencontrer :

Voilà, ça y est, je n’ai plus rien à vous apprendre sur le sujet. Que ce soit pour le chiot ou pour le chien adulte. Et donc comme promis, récapitulons rapidement les points importants…

On récapitule les points importants ?

Reprenons la question de base : Combien d’heures par jour puis-je laisser mon chien seul ?

Ce qui définit ça, c’est :

  • D’abord, votre chien doit faire ses besoins. Il arrive à se retenir entre 5 et 6 heures (s’il est adulte). Donc c’est MOINS qu’une journée complète de travail (pensez aux trajets et à tout le reste).
  • Ensuite, votre chien a besoin de se dépenser. Ça va être important que vous le fassiez AVANT de le laisser seul, et que vous lui laissiez de quoi s’occuper (Mais attention, ce n’est pas parce que vous le faites que lui va y toucher !).
  • Enfin, votre chien a besoin de contacts sociaux. Je vous rappelle le Dr. Virga qui explique que votre chien a besoin de 2 heures dédiées à ça PAR JOUR (avec chiens ou humains).

Si vraiment vous galérez, vous avez comme solution :

  • Réduire votre liste de tâches, ou en déléguer certaines.
  • Voir pour prendre votre chien au travail avec vous, ou durant vos activités.
  • Demander à quelqu’un de s’en occuper quand vous ne pouvez pas le faire (par exemple un petsitter).

Et enfin, si vous avez un chiot, vous ne devriez le laisser seul que le strict minimum. Pour les 3 raisons suivantes :

  • Votre chiot a besoin que vous soyez là pour lui faire découvrir notre monde en douceur. En y allant une étape après l’autre.
  • Votre chiot est en train d’apprendre la propreté. Pour l’aider, le but du jeu, c’est qu’un maximum de besoins se fassent dehors (donc c’est à vous d’anticiper au mieux).
  • Votre chiot cherche ses marques, et c’est donc bien plus facile de tout de suite lui faire prendre de bonnes habitudes. Retravailler de mauvais acquis, c’est bien plus compliqué !

J’espère que cet article vous a plus. N’hésitez pas si vous avez des questions, les commentaires sont là pour ça. Et même si vous n’en avez pas, un petit mot fait toujours plaisir et nous encourage à continuer de préparer des articles pour vous aider 😉 .

Caresses à vos poilus, et à bientôt !

Photo Unsplash par Anjuli Anjuli, Dominik QN et Berkay Gumustekin

Par Mathias Favre

Vous débutez en éducation canine avec votre chiot ? Accro d'éducation canine, j'ai monté pour vous le blog "J'adopte un chien" sur lequel vous découvrirez tout pour faire de votre aventure un long fleuve tranquille. On y sort régulièrement des articles et vidéos pour vous aider à comprendre comment avoir une vie harmonieuse avec votre chien. Et tout ça bien entendu toujours en positif ;) .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Notre mission ? Rendre l'éducation canine fun et accessible à tous. Une éducation positive, moderne, bienveillante et respectueuse pour toi et ton chien.


Abonne-toi à notre newsletter
En t'abonnant, tu auras accès à la vidéo offerte "Les 5 clés R.E.L.A.X. pour créer une relation complice avec ton chien".

@ copyright 2022 | Eduzen-Academy – Tous droits réservés – Mentions LégalesConditions générales de ventePolitique de confidentialité
Site réalisé avec ❤ par unyque.ch et Graphicatelier