Comment choisir la race de ton chien ?

De manière générale, connaître la race, ou le.s type.s de race de son chien comme lorsqu’il est croisé, est intéressant. Il existe 355 races officielles resencées par la Fédération Cynologique Internationale (FCI). Il n’est pas question ici de toutes les examiner mais plutôt voir les dix groupes comportant l’entier de ces races. Cet article se base sur le livre Mieux choisir son chien de Cynotopia.

Après avoir vu ces dix groupes, il sera question de te donner cinq clés essentielles et complémentaires à la question des races. 

Pourquoi s'intéresser aux races ?

S’intéresser aux races, c’est important car chaque chien est unique et différent, ceci aussi au sein une même race. Toutefois, c’est pas pareil de vivre avec un jack russel, surexcité qui a comme passion les trous de souris, qu’avec un Saint Bernard qui adore se dorer la pilule au soleil et qui fait des traces de bave sur ton pantalon. Lors de la décision de prendre un chien, en général, on est assez au clair sur le fait de prendre un chiot ou un chien adulte, un grand ou un petit chien, etc. Si ce n’est pas le cas, l’article LES 4 OPTIONS OÙ ACHETER TON CHIEN peut t’éclairer. La question de la race reste une grande question ouverte car toute les races ne sont souvent pas connues par tous. Effectivement des races comme le bouvier de l’entlebuch, le pumi, le puli ou encore le mudi ne sont pas celles qui nous viennent en premier en tête. Comme beaucoup sont méconnues, nous allons discerner les dix groupes de races différentes.

S’intéresser aux races, c’est important car chaque chien est unique et différent, ceci aussi au sein une même race. Toutefois, c’est pas pareil de vivre avec un jack russel, surexcité qui a comme passion les trous de souris, qu’avec un Saint Bernard qui adore se dorer la pilule au soleil et qui fait des traces de bave sur ton pantalon. Lors de la décision de prendre un chien, en général, on est assez au clair sur le fait de prendre un chiot ou un chien adulte, un grand ou un petit chien, etc. Si ce n’est pas le cas, l’article LES 4 OPTIONS OÙ ACHETER TON CHIEN peut t’éclairer. La question de la race reste une grande question ouverte car toute les races ne sont souvent pas connues par tous. Effectivement des races comme le bouvier de l’entlebuch, le pumi, le puli ou encore le mudi ne sont pas celles qui nous viennent en premier en tête. Comme beaucoup sont méconnues, nous allons discerner les dix groupes de races différentes.

Dix groupes de races différentes

Voici ci-dessous les dix groupes de races se basant sur le livre Mieux choisir son chien de Cynotopia. Si tu souhaites approfondir tes connaissances sur les races, tu peux commander le livre en version numérique pour 13€, au lieu de 18€. Pour ce faire, il te suffit d’utiliser LE LIEN SUIVANT avec le code de réduction : CADEAUZEN. 

Groupe 1. Les chiens de berger

Dans ce premier groupe, nous avons les border collie, les bergers australiens, le berger allemand, le berger des Pyrénées, etc. Un premier point important à comprendre est que de grandes différences ont lieu dans ce groupe car tous ces chiens n’ont pas la même fonction. En effet, certains aident à conduire le troupeau, d’autres à le surveiller, certains gardent la ferme. Certains chiens conduisent des canards, d’autres des vaches. Différents caractères vont donc en découler. Les points importants à retenir de ce groupe sont les suivants. Ce sont des chiens protecteurs, c’est-à-dire qu’ils ont un instinct les poussant à protéger leur troupeau. Cela peut se traduire par plus d’aboiements ou de méfiance envers les inconnus. Ils peuvent aussi ne pas supporter que les membres de la famille se séparent. Ils ont aussi une grande sensibilité par rapport au mouvement. Aussi, ils peuvent courir après les joggers ou le gibier, enfin tout ce qui bouge. Ils ont une grande facilité à monter haut en excitation puisque ce sont des chiens de travail qui sont volontaires et motivés. Ils ont également une grande sensibilité. Cela a des avantages comme une grande attention à leur maitre, aux signaux de l’environnement, etc. Cependant, l’inconvénient est qu’ils peuvent aussi être plus peureux ou réactifs à ces mêmes signaux.

Groupe 2. Les molosses, les montagnes et les bouviers

 Il s’agit par exemple du bouvier appenzellois, du boxer, du dog, etc. C’est un groupe très hétéroclite. Il est donc difficile de tirer des généralités mais ce sont de manière générale aussi des chiens qui sont protecteurs. Ils vont facilement aboyer ou être méfiant face aux inconnus. 

Groupes 3 et 4. Les terriers et les teckels 

Le groupe des terriers comprend le yorkshire, le fox terrier, l’american staff, etc. Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce sont des chiens faisant partie du même groupe et qui ont donc des caractéristiques en commun comme avec le groupe des teckels. Il s’agit d’être autonomes en partant d’eux-mêmes pour aller chercher, fouiller des terriers. Ils vocalisent facilement aussi. En effet lorsqu’ils ont trouvé le terrier, ils préviennent leur propriétaire en aboyant. Ils sont endurants, vifs et ont de manière générale beaucoup d’énergie. Ils ne sont pas toujours à l’aise avec leurs congénères. ⚠️ ce sont des généralités et, dans chaque groupe, il y aura des exceptions.

Groupe 5. Les spitz et les primitifs 

Ce que l’on appelle les primitifs sont par exemple les husky, les akita inu, les shiba inu, les basenji. Ils correspondent aux chiens qui ont été le moins modifié par l’homme. Aussi, ils ressemblent le plus à leur cousins canidés comme le loup et le renard parce qu’ils ont été moins domestiqués, modifiés par l’homme. Ils sont très autonomes et indépendants. Ils ont aussi une bonne endurance. De manière générale, ils sont plutôt calmes et s’économisent facilement. Ceci comme les animaux sauvages qui n’ont pas de comportements inutiles. Ces chiens ne sont pas toujours à l’aise avec leurs congénères mais ils recherchent le contact avec. C’est-à-dire que les husky par exemple aiment vivent en groupe et sont ainsi proches de leurs congénères. Cependant les chiens comme les akita ou les shiba sont plutôt solitaires et recherchent ou n’apprécient pas forcément le contact avec les chiens extérieurs. ⚠️ cependant, ceci reste une généralité et chaque individu est différent. 

Groupes 6, 7 et 8. Les chiens de chasse

Ce sont trois groupes de chiens de chasse. Le groupe 6 sont des chiens de chasse courant comme le griffon, le bigle, le basset. Le groupe 7 correspond aux chiens de chasse d’arrêt comme l’épagneul et tous les braques. Le groupe 8 comprend les chiens de chasse qui rapportent, retriever en anglais. Il s’agit donc du golden, du cocker, du labrador, du flat-coated. Ils auront tous un instinct porté sur la chasse même si celui-ci peut différer d’une race à une autre. Ce sont des chiens qui sont proches de leur congénères car ils chassent plutôt en groupe. Aussi, ils vont chercher le contact avec leurs congénères même ceux extérieurs. Ces chiens sont aussi courageux comme en allant dans l’eau, à la rencontre de personnes étrangères, etc. Ceci à l’inverse des chiens de garde, de berger qui se méfieront plus des personnes externes au groupe. 

Si tu te questionnes encore par rapport à la chasse, voici deux articles pouvant t’aider : MON CHIEN CHASSE EN FORÊT : 10 CONSEILS et COMMENT ÉVITER QUE L’INSTANT DE CHASSE SE DÉVELOPPE À L’ADOLESCENCE

Groupe 9. Les chiens de compagnie

Malgré le fait qu’on les rencontre peu, ce sont les chiens les plus adaptés au milieu de vie moderne de l’homme, c’est-à-dire hors du contexte fermier comme à l’époque. Ces chiens sont peu indépendants et donc plutôt dépendants de l’homme. Ils sont aussi sensibles et peu courageux notamment car ils sont petits et que tout semble grand à côté d’eux. Il sera dont important que ces chiens soient bien sociabilisés en allant par exemple dans des classes chiots. L’objectif est qu’ils voient beaucoup de choses et s’habituent au monde extérieur afin qu’ils ne développent pas des peurs en restant par exemple dans un appartement. 

Groupe 10. Les lévriers

 

Il existe plusieurs types de lévriers comme le lévrier afghan, le petit lévrier italien, les whippets. Ce sont des chiens très rapides. Ils sont beaucoup portés sur l’extérieur et facilement autonomes. Ils sont également portés sur le mouvement et vont ainsi chasser, poursuivre ce qui bouge. Les lévriers sont aussi des chiens timides. Comme pour les chiens du groupe 9, il sera important de bien les socialiser afin que cette timidité ne les entrave pas dans la vie quotidienne. 

5 clés essentielles et complémentaires à la question de la race

🗝 Clé 1. Connaître une race, c'est connaître son origine

Il s’agit de connaître son utilité, à quoi elle servait. Pour ce faire, il faut reprendre l’histoire de la race pour comprendre ce que l’humain est allé chercher dans cette race, ce qu’il a sélectionné et comment la race a évolué. Ceci afin de bien saisir comment le chien peut ou va se comporter. 

🗝 Clé 2. L'importance de la lignée

La race est importante mais ce qui l’est encore plus c’est la lignée. Il s’agit d’une caractéristique, d’un style de la race. Il y a par exemple des lignées de travail et des lignées de beauté pour beaucoup de chiens de berger. Il faut également bien connaître les parents du chiot. En effet, deux chiens d’une même race peuvent être très différents. Par exemple de deux husky femellesdu même élevage, peuvent avoir des caractères opposés. Aussi, il est très important de rencontrer les parents et de ne pas se baser sur l’expérience d’un chien que l’on a rencontré à un moment donné.

 🗝 Clé 3. La loterie lors du choix d'un chien

Il faut bien comprendre que choisir un chien c’est de la loterie. La génétique fait environ 60% du travail. Il est possible de faire un super travail de recherche d’élevage, de socialisation, etc et d’avoir un chien qui développe une peur qui “sort un peu de nulle part”, c’est-à-dire que ses parents n’avaient pas. Ceci car un chien est un animal vivant et non une voiture avec des options. Aussi, tout type de surprise est possible. Il est important d’en être conscient et d’accepter cette variable.

🗝 Clé 4. Laisser tomber les étiquettes et préjugés

 

Certaines races sont marquées par divers préjugés. Cela se retrouve dans des phrases comme “tous les husky sont fugueurs” ou ” les jack russel sont têtus” ou encore “les labrador adorent les enfants”. ⚠️ c’est impossible d’avoir une caractéristique qui regroupent tous les chiens d’une même race. En effet, il est important de connaître les origines de la race et les tendances de caractères et de tempéraments qui en découlent mais il ne faut pas s’enfermer avec des préjugés qui ont été construit par erreur avec le temps. Ce fût par exemple le cas pour “les huskys fugueurs” qui est une race ayant besoin d’espace et qui a été à un moment donné à la mode. Beaucoup vivaient en appartement avec peu de balades. Ce phénomène a “créé des husky fugueurs”. De manière générale, il faut se méfier des étiquettes.  

Si tu cherches plus d’informations, voici deux autres articles  Etiquetage & fausses croyances et les 15 mythes à mettre à la poubelle

🗝 Clé 5. Chaque rencontre est unique

Chaque rencontre a son histoire et est donc unique. Nos chiens ont toujours quelque chose à nous apporter et à nous apprendre. C’est pour cela que nous les aimons, c’est la magie qu’il y a derrière. Aussi, après avoir choisi une race, un élevage et une lignée, il est nécessaire de rester ouvert à la rencontre et de découvrir jour après jour pourquoi ton chien est unique. 

Comme déjà mentionné, le livre Mieux choisir son chien peut t’aider à approfondir ce sujet. De plus, un article sur les 15 critères pour un bon élevage est aussi disponible. Ceci notamment pour voir si les valeurs et méthodes de ton futur éleveur correspondent à une éducation positive et bienveillante. Et finalement, l’article mieux comprendre les éducations canines pour réussir mon éducation positive t’aidera à différencier et comprendre les éducations coercitives et bienveillantes. 

Par Laetitia Gonnon

Après un master en sciences de l'éducation, Laetitia a repris des études en comportement animal. La combinaison des deux lui permet d'accompagner les Maitres Zen et leurs chiens dans une relation harmonieuse. En effet, l'accueil des émotions de l'humain est indissociable à l'éducation du chien ! Le bien-être de tous, autant des bipèdes que des quadrupèdes, est donc sa priorité. Elle gère une école d'éducation canine EduZen, située à Lausanne en Suisse, qui aide des centaines de Maitres Zen et leur chien chaque année. Domaines de compétences de votre formateur-trice : - Clicker training - Science du comportement - Medical training - Tricks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Notre mission ? Rendre l'éducation canine fun et accessible à tous. Une éducation positive, moderne, bienveillante et respectueuse pour toi et ton chien.


Abonne-toi à notre newsletter
En t'abonnant, tu auras accès à la vidéo offerte "Les 5 clés R.E.L.A.X. pour créer une relation complice avec ton chien".

@ copyright 2022 | Eduzen-Academy – Tous droits réservés – Mentions LégalesConditions générales de ventePolitique de confidentialité
Site réalisé avec ❤ par unyque.ch et Graphicatelier