6. Avoir un chien à notre écoute grâce au “contrôle de l’impulsion”

Après avoir appris un comportement, puis “accroché” le comportement à un signal, on veut s’assurer que le chien a bien compris et ne confond pas les signaux. 

Définition du “contrôle de l’impulsion” :

  1. Quand le signal est donné, le chien exécute ce comportement. 
  2. Le chien n’exécute pas ce comportement si on demande un autre signal.
  3. Le chien n’exécute pas un autre comportement avec ce signal.
  4. Lors d’une séance de travail, le chien ne doit pas exécuter le comportement s’il n’y a pas eu le signal. 

>>> Tant que mon comportement ne répond pas à ces 4 règles, alors le comportement n’est pas acquis !!!!!!

Il est fréquent de croire que certains comportements sont acquis alors qu’ils ne le sont pas… Parfois, même le “assis” ne l’est pas ! (Combien de chiens se couchent de temps en temps quand on demande assis ou vice-versa ?). 

Il est important d’avoir conscience de l’existence du phénomène de résurgence.

Résurgence : lorsque le chien ne comprend plus ce qu’il doit faire, qu’il doute, il va chercher dans son “annuaire” de comportement ce qui a déjà “fonctionné” une fois dans sa vie. Et il va le tester 1 à 1, jusqu’à obtenir ce qu’il veut. 

>> C’est pourquoi, il est important d’apprendre la “station” comme comportement par défaut. Pour éviter que le chien ne propose des comportements au hasard (ce qui ne fait que générer de la frustration, et produire un travail brouillon, non-propre). 

Cue seeking : lorsque le chien est dans l’attente d’un (futur) signal.