Connaissance : Pourquoi mon chien ne revient pas ?

“Fido viens !”

Oui. Mais non.

Avoir un rappel fiable est probablement l’un des apprentissages les plus importants dans l’éducation de notre chien, mais aussi l’un des plus grands défis auquel, nous les humains, devons faire face. Mais alors qu’est-ce qui fait que votre rappel ne fonctionne pas ?
 
🤕 UN RAPPEL PEUT-ÊTRE QUELQUE CHOSE D’AVERSIF
Tout d’abord, vous devez être conscient qu’un rappel est souvent considéré comme quelque chose d’aversif/de négatif pour votre chien. Ce qui ne veut pas dire que votre rappel ne peut jamais être associé à quelque chose de très positif, mais quand on commencer à appeler un chien, 90% du temps c’est souvent pour l’interrompre dans quelque chose qu’il est en train de faire. Cela va donc à l’encontre de ce qu’il veut réellement sur le moment, puisque lorsque vous utilisez un rappel, vous lui demandez de se détourner et d’abandonner quelque chose qui l’intéresse ou qu’il veut faire. 
 
➡️ Comment faire autrement alors ? En se servant de ce signal à bon escient et en inversant la balance. Appelez votre chien quand il n’est pas focalisé sur quelque chose de précis devrait constituer au moins 80% de l’utilisation de ce signal !


 
☠️ VOTRE SIGNAL EST EMPOISONNÉ
Si vous vous fâchez tout vert à chaque fois que votre chien est revenu après avoir entendu votre signal, ce dernier deviendra empoisonné. Un signal empoisonné est un signal rattaché à quelque chose d’inconfortable. Il annonce l’arrivée de quelque chose de désagréable, souvent lié à l’intimidation, la peur voir la douleur ,mais aussi au fait de ne plus du tout pouvoir faire ce qu’il souhaitait faire. Par exemple : être systématiquement rattaché – rentrer à la maison – cesser définitivement de jouer avec les copains pour la balade, etc.
Ajouter un aversif lorsqu’il ne revient pas ne lui apprendra donc certainement pas à revenir plus vite la prochaine fois, mais lui donnera au contraire envie de ne pas vous rejoindre car il saura que ce qui l’attend n’est pas agréable.
 
➡️ Comment savoir si votre signal est empoisonné ? Est-ce que votre chien revient très lentement, ou se montre hésitant lorsque vous l’appelez ? Si vous répondez oui, c’est que votre signal est probablement empoisonné. Il va absolument falloir faire page blanche en changeant de signal (oui il vaut mieux tout recommencer en prenant un nouveau départ).

 

 

🤷‍♀️ VOTRE SIGNAL EST ENTRÉ DANS LA NON PERTINENCE ACQUISE
En anglais la « learned irrelevance » veut dire « non pertinence acquise » / « Irrelevance » = « non pertinence » / « Learned »= « apprise » ou « acquise ».
La non pertinence acquise est un évènement dans l’environnement qui n’a pas de n’a pas de signification particulière pour le sujet. Par exemple vous entendez le chant des oiseaux, mais ne les écouter (pas toujours en tout cas) réellement. Comme cet évènement ne comporte pas de conséquence particulière (ni fâcheuse ni agréable), vous apprenez à l’ignorer. Mais si vous êtes ornithologue et que vous entendez soudainement un oiseau rare, ce stimulus ne s’inscrira plus dans la « non pertinence acquise » car pour vous, ce stimulus a une conséquence agréable. À l’inverse, si un jour un oiseau en particulier vous a attaqué, très arbitrairement nous dirons un pigeon 🕊, alors là vous réagirez probablement à son roucoulement. Vous avez créer un historique avec ce stimulus qui a eu pour vous une conséquence désagréable et vous y êtes désormais sensible.
Revenons à nos chiens. Quand certains signaux tombent dans cette « non pertinence acquise » le chien est toujours en train d’apprendre… Par contre il apprend à ne pas vous écouter. C’est un phénomène qui peut menacer TOUS nos signaux sans exception si on ne fait pas attention à leur emploi. 
 
➡️ Première bonne résolution ? Un signal ne doit pas être répété ! Quand vous appelez votre chien, utilisez votre signal une fois et s’il n’y a pas de réponse, réagissez, mais ne répétez pas votre signal.

 

 

🍗 QUAND LE RENFORÇATEUR N’EN EST PAS UN
Se détourner de cette odeur intéressante, de cette personne, de cet animal ou d’une autre distraction et devoir revenir vers vous est une première “déception” pour le chien que vous tâchez peut-être de combler en lui donnant une friandise ou toute autre ressource qui vous apparaît comme un renforçateur. Mais n’avez-vous jamais vécu la situation où cette friandise dont il raffole habituellement semble soudainement futile à ses yeux ? C’est parce que la friandise ne répond pas au besoin qu’il ressent à ce moment-là. À ce moment précis donner une friandise n’est pas fonctionnel. 
 
➡️ Nous verrons dans les chapitres suivants à quel point comprendre et répondre à la fonction du comportement va être primordial dans la mise en place de notre rappel. Au delà du choix de vos renforçateurs et de certains exercices à mettre en place, les schémas de renforcement (= la manière dont vous donnez les renforçateurs) vont vous permettre d’étayer de manière conséquente votre manière de donner les renforçateurs.
Faîtes l’exercice : combien de manière de donner vos renforçateurs avez-vous ? Personnellement j’en ai quasiment une petite dizaine !
Vous verrez aussi qu’utiliser plusieurs marqueurs (pas seulement le clicker ou votre mot habituel (comme le « yes »)) va vous permettre de gagner en précision, d’éviter la frustration et ainsi d’obtenir encore plus l’intérêt de votre chien.


🎓 VOTRE CHIEN N’A PAS TOUTES LES COMPÉTENCES NÉCESSAIRES POUR POUVOIR REVENIR

Toujours dans l’idée d’un plan d’entrainement non adapté, le rappel est souvent l’apprentissage le plus simplifié (comme celui de la marche en laisse) alors qu’il est en réalité l’un des plus complexe (pas compliqué, complexe !). En effet il recouvre tout un tas de comportements, pas seulement un seul !

  • Le chien doit cesser ce qu’il fait
  • Il doit éventuellement se retourner
  • Revenir vers nous (là aussi il faut déterminer l’allure – personnellement j’ai choisi le galop)
  • Pouvoir se laisse toucher (et oui : si vous souhaitez le rattacher cela fait partie intégrante de votre rappel !)
  • OU rester autour de vous tant que vous ne lui avez pas donner un signal de libération qui l’autorise à retourner faire ce qu’il voulait

➡️ On voit donc ici qu’il y a au moins 4 compétences à apprendre et travailler et non une seule qui serait d’avoir un chien qui arrive droit sur vous.

 

🪜 VOUS N’AVEZ PAS SUFFISAMMENT DÉCOMPOSÉ VOTRE PLAN D’APPRENTISSAGE

Dans ce cours nous allons beaucoup parlé de situation de simulation. Ces dernières sont essentielles non pas pour “tester” nos apprentissages, mais pour les faire passer à un niveau supérieur.
Dans la réalité votre chien sera parfois amené à faire des choix : le jogger ou la saucisse que va me donner mon humain ? On voit directement ici que le rapport n’est pas équitable.

➡️ Néanmoins, en utilisant un protocole qui vous permettra de remplir la fonction du comportement qu’il souhaitait produire ( = partir derrière le jogger) dans un contexte plus approprié et en ayant travailler sur ce qui s’appelle le “transfert de valeur” vous apprendrez à votre chien à VOUS choisir même si la valeur de ce que vous lui offrez est inférieur à la valeur de la distraction.
Ainsi vous allez renforcer un circuit cérébral chez le chien qui lui permettra de comparer les options qui s’offrent à lui, et de prendre la décision d’investir de l’énergie dans ce que vous lui proposez plutôt que dans la distraction.

Alors à votre avis quelle(s) partie(s) vous pose(nt) le plus de problème ?

Choisissez votre devise

Découvrez l’univers bienfaisant et apaisant du massage canin

Inscris-toi à cette Cani-Classe le mercredi 13 mars

Massage canin