Etiquetage & fausses-croyances

Sais-tu que les étiquettes, en soit, c’est juste des catégories ? Et les catégories, c’est utile, on en a besoin dans notre langage. Alors, où est le problème ?

Le problème c’est quand on utilise les étiquettes avec le verbe « être », et qu’on en fait des fausses croyances. Par exemple, quand je dis que je suis une femme, donc je n’aime pas le sport (ou je ne suis pas bonne en sport), là ce n’est plus une simple catégorie, c’est une fausse croyance qui colle 2 étiquettes ensemble (« être une femme » + « ne pas aimer le sport »). Alors, je subis l’étiquette, elle devient ma définition immuable, pour toujours ! Je n’ai plus de contrôle dessus, car je n’ai pas le choix, je suis une femme (à moins de changer de sexe).

A cause de ces étiquettes, collées à des fausses croyances, on rentre dans des prophéties autoréalisatrices (aussi appelé « le théorème de Thomas« ) : c’est un cercle vicieux où la croyance finit par devenir réalité. De nombreuses expériences (qui ne pourraient pas être reproduit aujourd’hui pour des raisons d’éthique), ont montré que si on disait à un professeur que tel élève était mauvais en maths, alors qu’il a le même niveau que les autres, cet élève finissait par avoir des résultats moins bons que les autres élèves ! Comment est-ce possible ? Car la réalité, le futur, est créé par nos pensées. Donc, petit à petit, à force de petits comportements inconscients (on va moins encourager l’élève, prendre moins de temps pour lui expliquer, etc.), il va perdre son niveau de maths.

Ok. Alors. Comment sortir de ce cercle vicieux et des prophéties autoréalisatrices ???

Pour s’en sortir, il faut remplacer les étiquettes. Changer le verbe « être » par le verbe « avoir » ou « faire ». Faire une description précise, de choses visibles, définies dans le temps et l’espace. Par exemple, au lieu de dire « je suis nulle en sport », dire « j’ai essayé 3 fois la boxe et je ne me suis pas sentie très compétente, à vrai dire je n’ai pas pris beaucoup de plaisir ». C’est tout à fait différent !

Au lieu de dire « mon chien est un setter, donc c’est un chasseur », je peux dire « depuis qu’il a 3 ans, mon chien court après les chevreuils s’il les voit à moins de 100m et que je n’arrive pas à le rappeler dans la seconde. Il ne les tue pas, mais il part pendant 15min, puis finit par revenir vers moi ». C’est une énorme différence !

Une description précise dans le temps, les comportements, et le contexte, nous permet d’être axé solution, au lieu d’être axé problème. Je peux alors voir les fenêtres où le problèmes n’existe pas ou moins ! Je peux ensuite agrandir ces fenêtres. Le fait de « chasser » ne fait plus partie de l’individu, de sa définition, mais de la situation et d’un ensemble de facteurs mis ensemble. Il n’est (verbe être) plus chasseur, mais dans certains contextes, il a (verbe avoir) tel comportement !

Le cercle vicieux, peut alors devenir un cercle vertueux. La solution apparait, et peut enfin exister, réellement !

Par Laetitia Gonnon

Suite à un master en sciences de l’éducation, je décide après 10 ans de hobbies de me lancer dans ma passion : l’éducation des animaux. Je commence par un diplôme en éducation canine, complété par un diplôme de spécialisation en rééducation comportementale, puis un certificat d’excellence de Living & Learning with Animals, ainsi que d’indénombrables formations en présentiel et en ligne. Ma priorité est le bien-être et le respect des émotions de chacun, bipèdes comme quadrupèdes. Chaque année la science nous aide à avancer et c’est pourquoi je continue de me former aussi souvent. Mon challenge quotidien est de réussir à utiliser à la fois les connaissances théoriques scientifiques, et l’expérience du terrain, puisque les deux sont inséparables. Chaque jour j’ai l’impression de mieux comprendre les animaux et de mieux savoir me faire comprendre auprès d’eux. Par « mieux », j’entends de manière plus respectueuse, plus douce et plus bienveillante. Je suis réellement passionnée d’apprentissage et de comportements, et c’est pourquoi cette plateforme est née ! Pour continuer de pouvoir partager à de plus grands nombres de personnes, à vous permettre d’accéder à de meilleures connaissances et pratiques basées sur les sciences du comportement et de l’apprentissage. Domaines de compétences de votre formateur-trice : - Clicker training - Science du comportement - Medical training - Tricks

  • danielphilippin

    Très juste votre vision des choses. On entend souvent « la pensée crée » mais c’est faux ce n’est pas la pensée qui crée mais l’émotion, la voie du coeur.
    Un petit livre qui va dans ce sens, basé sur des recherches scientifiques, pourrait vous intéresser. Il s’agit de « La Divine Matrice » de Gregg Braden, vous le trouvez en livre de poche dans la collection J’ai Lu.
    Cordialement,
    Daniel

    • Laetitia Gonnon

      Merci Daniel pour ce retour pertinent, je vais me renseigner sur ce livre alors ! Belle journée, Laetitia


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez la Communauté.

Inscrivez-vous dès maintenant à Eduzen-Academy pour commencer la belle aventure de l'apprentissage!

Eduzen-Academy - Laetitia Gonnon

copyright 2020 – Eduzen-Academy – Tous droits réservés