Comment stopper les mordillements du chiot

Illustrations en images !

Etape 1 : se poser les bonnes questions.

On me demande souvent “mon chiot mordille, que faire ?” et ma réponse est… “ça dépend !!!”. En effet je ne peux pas répondre en une phrase. Les animaux sont des êtres sensibles et complexes, une réponse en une phrase est rarement possible… Si l’on veut considérer toute leur complexité qui fait leur beauté et leur attachement si magique à nos côtés, nous nous devons aussi d’avoir une réponse complexe et adaptée ! 

La première étape est donc d’identifier et comprendre la source du comportement. Car aucun comportement n’est fait par hasard. Chaque comportement a une raison bien précise. Commençons d’abord par les questions courantes à se poser (prenez des notes de vos réponses au fur et à mesures) :

>> Mon chiot a-t-il entre 4 et 7 mois ?

Il est donc en train de changer les dents 🦷. Déjà, cela est douloureux (vous vous souvenez, non ?), et en plus cela augmente son besoin de ronger (pour les faire tomber, pour diminuer la douleur, etc.). Donc en dessous des 1 ans du chien je ne dois absolument PAS m’inquiéter si mon chien mordille beaucoup ! 

>> Mon chiot a-t-il assez d'activités en fonction de SES besoins ?

Mon chiot peut aussi mordiller plus que la moyenne s’il s’ennuie ou qu’il n’a pas assez d’activités, ou pas assez d’activités de qualité, ou pas assez d’activités selon SES besoins à lui. Pour mieux comprendre les besoins des chiens je vous encourage à suivre cette formation gratuite, ou encore cette formation pour aller plus en profondeur sur les besoins éthologiques des chiens.  

Mon chiot a donc besoin d’activités diverses et variées :

  • Activités physiques
  • Activités cognitives
  • Activités sociales
  • Activités olfactives

1h de balade seuls dans la forêt 🌳  peut donc ne pas suffire ! Est-ce que vous lui proposez suffisamment d’aménagements alimentaires ? Je déconseille toujours de nourrir nos chiots dans une gamelle (quelque soit l’âge, d’ailleurs). 

Pour ce qui est du temps de balade, je vous propose d’écouter ce qu’en pense notre ostéo

Normalement après une activité, votre chiot doit avoir un temps de récupération (sieste). Si ce n’est pas le cas, il faut se demander s’il n’a pas eu assez ou au contraire trop d’activités (et du coup il aurait de la peine à se poser). 

>> Est-ce qu'il a accès à des choses à mordiller ?

Votre chiot a BESOIN de mordiller, déchiqueter, tirer, mâchouiller, lécher, ronger… A-t-il suffisamment de matière où il peut satisfaire tous ces besoins ? Une seule corne à ronger ne suffit pas. Il a besoin de plusieurs objets de duretés, tailles et formes différentes. Est-ce qu’il les utilise ? S’ils ne les utilisent pas, c’est peut être que vous n’avez pas encore trouvé son Précieux. 

>> Qu'est-ce que mon chiot mordille exactement ?

Toujours dans l’optique de comprendre l’origine du comportement, il va être important d’observer exactement ce que mon chiot mordille :

  • Est-ce qu’il mordille des objets (meubles en bois ? Peluches ? )
  • Est-ce qu’il mordille du vivant (moi, mes enfants ?)

>> Quand est-ce que mon chiot mordille ?

Il faut connaitre parfaitement un comportement avant de pouvoir le résoudre. Est-ce qu’il mordille surtout le soir ? Toujours après manger ? Quand on rentre de balade ? Le matin ? Ces indications sont importantes. 

Etape 2 : prévenir plutôt que guérir.

Plus un comportement apparait, plus il va apparaitre. A chaque fois que votre chien mordille à un endroit non approprié (selon vous, comme par exemple vos mains), c’est comme s’il fumait une cigarette. Vous le savez sûrement, ce n’est pas en fumant que l’on arrête de fumer 🚬 

En revanche à chaque fois que mon chiot ne mordille pas, ou qu’il mordille à un endroit approprié, le comportement de mordiller vos mains va disparaitre peu à peu.

1. Concentrez vous donc sur le positif : quand votre chiot mordille un objet approprié (comme son bois de cerf), félicitez-le, donnez-lui de l’attention, allez-lui tenir son objet un moment pour partager ce moment avec lui (si cela lui fait plaisir bien sûr, et surtout ne lui enlevez pas !!!). 

2. Créez la réussite. Faites en sorte que ce comportement ne puisse plus apparaitre sur des objets indésirables. Vous ne voulez pas que votre chiot mordille vos pantoufles ? J’ai une recette magique ! Rangez-les !!!! Vous n’aurez jamais été aussi ordonné que depuis que vous avez un chiot 🐶 . Votre belle-mère vous en félicitera. Un chiot ne peut pas comprendre qu’il peut faire ses dents sur son jouet mais pas sur votre pantoufle. La notion d’appartenance n’est pas encore acquise. Plus il a l’occasion de mâchouiller la télécommande de la télé, plus il prendra goût, donc rangez-là ce qui évitera qu’il développe cette habitude (fumer 🚬  ) !

3. Reprenez la réponse à la dernière question ci-dessus. Si votre chiot mordille surtout le matin, avant de le sortir de son parc faites en sorte de mettre tout inaccessible et de lui donner dans la bouche un truc super à mâcher. Ainsi, il mordillera cet objet dédié à être tué par puppy !

4. Adaptez son activité générale : assurez-vous que votre chiot a ni trop, ni trop peu d’activités. Variez les activités, faites lui des pauses-siestes pour ne pas le sur-solliciter. Donnez-lui suffisamment d’objets à ronger, et surtout, rangez-les de temps en temps pour qu’il soit content de les retrouver et qu’il ne s’en lasse pas. Faites un tournus avec ses jouets et ses objets à ronger, ainsi que ses aménagements alimentaires, pour le surprendre à chaque fois avec des nouveautés (ou impression de nouveautés). 

5. Votre meilleur ami : le parc à chiot. A moins que votre chez-vous soit “puppy proof”, c’est à dire avec aucun objet à moins de 1m du sol, un sol anti-dérappant, aucune prise électrique ni câble, il est indispensable d’avoir un espace où vous pouvez laisser votre chiot sans surveillance et où il est en sécurité et n’a rien à mordiller/ronger/grignotter. Un parc à chiot, ou une chambre dédiée avec une barrière-bébé à l’entrée, sont l’idéal. Donnez lui alors matière à mordiller, mais sécurisé (rien avec quoi il pourrait se faire saigner les gencives) et surtout des objets autorisés (à vous de savoir à quoi il a le droit ou pas. Certaines personnes donnent 1 paire de chaussette ou 1 vieille paire de chaussures à leur chiot, après tout pourquoi pas, tant que c’est clair pour vous et pour lui à quoi il a le droit et quoi il n’a pas le droit. Rappel – ce dont il n’a pas le droit doit être rangé !). 

Etape 3 : Bien réagir lors des mordillements

Ok, tout le monde est humain, et même si cela ne devrait pas arriver (car vous devriez anticiper), cela va arriver tout de même. Il y aura bien un moment ou un autre où vous ne pourrez pas anticiper. Ou vous serez dehors, coincé, ou votre jambe peut pas être inaccessible du chiot, etc. Que faire dans ces cas-là ?

1. Keep calm & Respire. Souvenez-vous : mordiller est un comportement normal et nécessaire chez le chiot et jeune chien (jusqu’à 2-3 ans, pas jusqu’à 6 mois !!). Si vous vous énervez, vous allez abimer la relation que vous avez avec votre chiot, créer des conflits inutiles. Voire, pire, vous allez renforcer le comportement car Yoda va se dire “Youpi, j’ai réussi à le faire réagir, hihihi ! 😆 😛”. C’est donc l’occasion rêvée de pratiquer ce que vous avez appris dans le livre que votre mère vous a offert (et que vous n’avez jamais lu) sur “la méditation et ses 5 solutions pour rester zen en toute situation 🧘‍♂️ “. Et, plus sérieusement, s’énerver, c’est être faible, alors restons forts 💪 .

2. Redirigez. Un comportement a toujours une raison, comme nous l’avons dit. Et on ne peut pas enlever la raison. Probablement que votre chiot a mal aux dents, on ne peut pas lui enlever sa rage de dents en retirant l’objet ! Par contre, on peut lui proposer de calmer ses ardeurs sur une corne de cerf plutôt que sur la table en bois massif de grand-maman. Choisissez un objet qui est similaire à celui que votre chiot convoite. S’il mâchouille votre chaussette, donnez-lui une peluche (qui pue ! 😷  ). Une fois que vous avez réussi à réorienter votre chiot sur ce nouvel objet dit “autorisé”, en l’agitant et le rendant plus intéressant, et une fois seulement, vous pouvez alors retirez discrètement l’autre objet (sauf si c’est la table de la cuisine). 

3. Ne JAMAIS lui voler son trésor. Donner c’est donner, reprendre c’est voler. Si votre chiot a accès à un quelconque objet (billet de 1000.-, table de la cuisine, sous-vêtements, etc.) c’est que vous n’avez pas rangé vos affaires. Lui, ne sait pas que ce n’est pas à lui. Il croit donc, que c’est à lui. Si vous lui retirez, vous risquez d’une de rendre cet objet encore plus palpitant (c’est toujours plus excitant quand c’est interdit) et de deux de rentrer en conflit avec lui et à terme de ne plus pouvoir l’approcher quand il a quelque chose dans la bouche (souvenez-vous, Yoda va grandir, et une fois dans un champs sans laisse, il courra plus vite que vous). 

4. Sécurisez et arrêtez le fun. Si vous ne pouvez pas rediriger sur autre chose, ou que vous avez rediriger mais qu’il retourne sur vos mains ou sur la table de la cuisine, sécurisez vos mains et la table de la cuisine, en coupant totalement l’interaction. 3 options sont possibles : soit vous partez vous mettre dans une autre pièce (ou idéalement, de l’autre côté d’une barrière bébé, mais toujours visible). Soit comme vous ne pouvez pas déplacer la table en bois massif, vous pouvez alors inviter le chiot à aller lui de l’autre côté de la barrière bébé ou dans son parc à chiot avec ce nouvel objet sur lequel vous l’avez redirigez. Si besoin, laissez une sangle de 30cm accrochée à son harnais, ainsi vous pouvez le guider gentiment dans son parc sans le toucher (s’il ne veut pas y aller de lui-même). Attention, cela ne doit pas être une punition ! Il va dans son parc car les tentations sont trop grandes en dehors, mais son parc doit être Disneyland Paris (non, j’exagère) avec des choses sympathiques à faire, à ronger, etc. 

4bis. Mordillement sur les enfants. Les enfants (ou le 🐈 ) sont super funs à mordiller pour le chiot, ça leur rappelle des souvenirs de l’époque avec la fratrie : on se tire les poils, on saute, on se fout par terre, on se roule et on rigole bien. Oui sauf que c’est pas aussi drôle pour un enfant 🧒  que pour un frère-chiot. Donc le même régime s’applique : si votre chiot mordille votre enfant, sécurisez et arrêtez le fun au plus vite ! Barrière bébé, parc à chiot, ou laisse si besoin. 

5. Attention aux chaînes ⛓ de comportement. Si à chaque fois que votre chiot mordille votre chaussure préférée, vous lui sortez un kong du congelateur “car sûrement qu’il s’ennuie” ou lui donnez de l’attention “non Yoda, je t’ai déjà dit, la chaussure tu peux pas !!!”, il va apprendre : 1. Je mange la chaussure préférée, 2. j’obtiens une partie de course-poursuite super fun dans l’appartement ! Donnez donc le minimum d’attention possible lorsque vous redirigez et surtout, reportez-vous à l’étape 4 : arrêtez le fun (il peut mordillé s’il en a besoin, mais tout seul, pas avec vous !). 

6. Donnez lui des moments de calme 🤫. J’ai remarqué que certains chiots (particuliers les bergers…) avaient parfois de la peine à se poser. Souvent, quand ils ont fait quelque chose de spécial dans la journée (découverte de la neige pour la première fois, jouer avec des copains chiots, etc.). Dans ce cas, ils peuvent parfois monter en excitation le soir, mordiller comme des fous, et même si on redirige, sécurise, arrête le fun, cela ne suffit pas. Le chiot monte alors plus dans les tours, essayent plus fort, aboie, court dans tous les sens… Bref, il n’arrive pas à se poser. C’est souvent le symptôme du chiot hyper fatigué qui n’arrive pas à se poser pour dormir 💤. C’est pourquoi est il aussi important de prévoir pour le chiot (à partir de 4 mois environ) des moments de calme et de “vide”. Par exemple, après une bonne partie de jeu avec un copain, on rentre à la maison et on peut mettre Yoda dans son parc et enlever tous les jouets. Comme il n’y a donc strictement rien à faire, il va peut être essayer 3 secs de sauter sur la grille ou de mordiller son panier, mais il devrait ensuite s’endormir et roupiller 🛏  car en fait il en avait juste vraiment besoin. Pensez donc bien à ces moments de calme également ! Eteindre la lumière et baisser le niveau sonore peut parfois aider. 

7. Soyez imbattables. Un contrat est un contrat. Si les chaussures sont interdites, elles sont interdites. Même si vous avez une migraine et “pas le courage de vous lever”. Le chiot ne peut pas comprendre si c’est un jour “oui” un jour “non **** !!!!” et un jour “s’tu veux”. Au sein d’une famille, écrivez les règles de mordillement pour qu’elles soient claires et les mêmes pour tout le monde. Encore une fois, les règles vous appartiennent, par contre, elles ne peuvent pas changer. Par exemple certaines personnes acceptent que le chiot mordille un peu leurs mains, tant qu’ils ne plantent pas les dents dans la peau. Pas de soucis, tant que c’est clair pour vous, ça le sera pour le chiot 🐶 .

Illustrations en images !

Par Laetitia Gonnon

Suite à un master en sciences de l’éducation, je décide après 10 ans de hobbies de me lancer dans ma passion : l’éducation des animaux. Je commence par un diplôme en éducation canine, complété par un diplôme de spécialisation en rééducation comportementale, puis un certificat d’excellence de Living & Learning with Animals, ainsi que d’indénombrables formations en présentiel et en ligne. Ma priorité est le bien-être et le respect des émotions de chacun, bipèdes comme quadrupèdes. Chaque année la science nous aide à avancer et c’est pourquoi je continue de me former aussi souvent. Mon challenge quotidien est de réussir à utiliser à la fois les connaissances théoriques scientifiques, et l’expérience du terrain, puisque les deux sont inséparables. Chaque jour j’ai l’impression de mieux comprendre les animaux et de mieux savoir me faire comprendre auprès d’eux. Par « mieux », j’entends de manière plus respectueuse, plus douce et plus bienveillante. Je suis réellement passionnée d’apprentissage et de comportements, et c’est pourquoi cette plateforme est née ! Pour continuer de pouvoir partager à de plus grands nombres de personnes, à vous permettre d’accéder à de meilleures connaissances et pratiques basées sur les sciences du comportement et de l’apprentissage. Domaines de compétences de votre formateur-trice : - Clicker training - Science du comportement - Medical training - Tricks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eduzen-Academy - Laetitia Gonnon

copyright 2021 – Eduzen-Academy – Tous droits réservés